on s'y habitue

Publié le par Colomba

Encore un mot, pour ne rien dire
Un mot d’ennui, un mot de trop
Plus triste qu’un soupir.
Et puis tu vois, on s’y habitue
On doit se forcer pour sourire
On apprend à ne plus souffrir
On s’habitue, évidemment
Les larmes ne durent qu’un moment
Le temps qui a raison de tout
A effacé ce qui fut nous
Et puis tu vois, on s’y habitue
Parce que la vie est ainsi faite
Il y a des victoires et des défaites.
Encore un mot, pour ne rien dire
Parce que quant on a trop parlé
On n’a plus grand-chose à se dire
Et puis tu vois, on s’y habitue
On oublie les belles promesses
On se dit des mots qui nous blessent
On s’habitue, évidemment
On apprend à serrer les dents
On déchire en petit morceaux
Les mots d’amour et les photos
Et puis tu vois, on s’y habitue
Quand le coeur est un peu plus sage
On apprend à tourner la page.

Encore un mot, pour ne rien dire
Comme un regret ou un adieu
Quand il n’y a plus d’avenir
Et puis tu vois, on s’y habitue
A ne plus avoir dans sa main
La chaleur d’une autre main
On s’y habitue, évidemment
Mais le vide se fait si grand
Qu’on aurait envie de partir,
Qu’on ne voudrait plus revenir,
Et puis tu vois, on s’y habitue
On est là, on reste quand même
Sans les sourires et les « je t’aime »
Et puis tu vois, on s’habitue…

Tu sais on s’habitue à tout,
Pourquoi pas nous…


Publié dans colomba

Commenter cet article

Angie 27/08/2006 20:45

Ce texte est explosif de verité, j'm particulièrement
Kiss

Sandy 02/06/2006 14:49

Je ne sais quoi dire à part waouw... Ton texte est très joli et je ne sais pas pourquoi mais il m'a beaucoup touché... il parait que l'on s'habitue à tout... avec le temps...